dimanche 31 décembre 2017

"L'adieu au Loing", de Xavier Frandon et MAAP


12 X 15 cms
95 pages
10 € port compris
ISBN 978-2-9543831-8-7

Pour commander le recueil auprès de l'association le Citron Gare, contact : p.maltaverne@orange.fr

Si vous avez Adobe reader, vous pouvez également accéder au bon de commande dans sa version PDF (via le Cloud d'Orange), en cliquant ici.

Et pour faire connaissance avec l'écriture de Xavier, voici dès à présent l'un de ses sonnets :

"Que les gens sont admirables pour ce qu'ils font
parce qu'ils sont bruissement châtré, fruit
continu qui s'affole et qui n'a rien de commun
avec des oraisons nouvelles, rien à envier.

Deux gammes symétriques, opposées par un miroir
deux ensembles chacun de leurs propres couleurs,
la multiplication des possibilités
grâce à un ordinateur. J'aime quand ils sont

différenciés par réflexion, par bonhomie
mais surtout grâce à leur faculté de rire
de s'amuser, même dignes, mêmes humbles.

Seulement, il faut être admissible, assimilable
si vous préférez. Il existe un cercle supportable,
une appréciation, une nuance dans la déraison."


Xavier Frandon est né en 1979 en Isère. Après des études en Histoire, il intègre le Ministère de la Justice où il fonctionne toujours aujourd'hui, à Paris. Ses poèmes participent à de nombreuses revues avant de rejoindre des actions plus directes. Ainsi, depuis 2015 il est à l'initiative d'un projet dont la vocation – le rêve? - est de replacer la poésie dans l'espace public par des gestes directs. PAQCAD (La poésie a quelque chose à dire) accueille une quarantaine d'auteurs. A la fin de la même année il regroupe un mini collectif d'auteurs dans une alliance, La Girafe à Pistons, avec comme objectif de passer coûte que coûte la poésie, quitte à se compromettre dans l'auto-publication, mais contrôlée, relue, corrigée, validée. A Montreuil, où il habite désormais, il a fait la connaissance de Magali Alves avec qui plusieurs projets ont pris forme...jusqu'au présent recueil que nous publions.

Publications en revues : Le Moulin de Poésie, Le Capital des mots, Paysages écrits, L'Autobus, Libelle, Gelée rouge, 392, La Traction Brabant, Le Florilège Soc et Foc, Microbe, Comme en poésie, La Passe, Arrêt sur Poèmes, Short Editions, Les hésitations d'une mouche, Les tas de mot, Le bon temps de la vie, FEPEMO, Traversées, La Feuillue, Le Manoir des poètes, Décharge).

Publications également dans quatre anthologies aux éditions Corps Puce, mais aussi dans une plaquette de poèmes "Goutte d'eau" de la revue l'Autobus et sous la forme de cartes avec gravures de Jehan Aucompte, diffusées lors d'un festival à Montreuil en 2015. 

Participation aux lectures des Mercredis de la Plume (Paris), aux Nocturnes Littéraires (Paris), aux Ricochets poétiques (Paris) au Café poésie de Fontenay sous Bois, ainsi qu'au collectif de l'Université écologique des arts à Montreuil).
A l'initiative de deux projets collectifs pour la diffusion de la poésie dans l'espace : "Paqcad : la poésie a quelque chose à dire" (qui rassemble aujourd'hui 41 poètes), et "La girafe à pistons Diffusion" (un collectif pour l'instant réduit de cinq doux engagés), dont voici le site: http://lagirafapistons.wixsite.com/la-girafe



***

Artiste autodidacte en région parisienne (Montreuil sous Bois), Magali Alves - Poirier, alias MAAP, travaille sur l'espace et le genre, comme éléments fondateurs de son aventure artistique démarrée trois années plus tôt.

Carte géographique locale

MAAP perçoit son travail comme une carte géographique en s'inscrivant volontairement dans un premier temps dans un territoire très local - quelques rues avoisinantes dans son quartier.

Interaction avec un territoire local

MAAP s'intéresse particulièrement aux réactions de la population concernée (messages laissés sur des murs, contacts par les réseaux sociaux, interpellation dans la rue, demande de projets communs, etc...), en créant des "spot" de dessins à certains endroits spécifiques.

MAAP s'intéresse également à un questionnement récurrent des voisin(e)s : ai-je le droit de prendre les dessins ? Faut-il le prendre ou le laisser ? In fine, doit-il faire partie d'un espace partagé ou puis-je le garder pour mon propre environnement privé ? Et prolonge ainsi la réflexion sur notre appartenance à un territoire commun et à ce que nous pouvons y partager mutuellement.

Utilisation d'espaces variés aux formats multiples

Utilise de façon maximale des supports variables trouvés dans ce même territoire : tous types de carton, rouleaux de papier, adhésif, supports publicitaires etc...Depuis peu, fabrication de pochoirs à base de mousse végétale.

Les princes et les princesses

MAAP dessine des personnages (enfantins ou adultes) représentant souvent "des princes et des princesses" dont on ne sait pas toujours qui est prince ou princesse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire