samedi 31 décembre 2016

De Bernard Deglet : pour saluer les Editions Le Citron Gare

Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui aiment le pouvoir
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui ont découvert qu'il suffit de le déclarer
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui ne choisissent que des textes qu'ils aiment
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui publient uniquement des auteurs morts
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui mouillent la chemise pour diffuser les livres qu'ils publient
Il y a deux sortes d'éditeurs : les associatifs
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui demandent une notice bio-bibliographique
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui aiment éditer de beaux livres
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui pensent que la littérature doit sauver la vie
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui publient leurs propres écrits
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui pratiquent les petits arrangements entre amis
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui siègent dans un hameau de 30 âmes à 800 m d'altitude
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui impriment surtout pour le service de presse
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui qui sont harcelés par des auteurs égotistes et frustrés
Il y a deux sortes d'éditeurs : ceux qui le sont encore

Il y a une infinité d'autres deux sortes d'éditeurs, c'est pourquoi il y a si peu d'éditeurs.

C'est parce que c'est horriblement compliqué.

Je ne sais pas si Patrice Maltaverne y parviendra mais, puisqu'il se lance dans l'aventure, je lui souhaite (@Patrice : je te souhaite) LE PLUS GRAND SUCCES

Que vivent les éditions Le Citron Gare !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire